Juancitucha

Juancitucha

Assemblée générale de l’OEA sur fond de divergences régionales

L’Organisation des Etats américains (OEA) a ouvert dimanche 6 juin au soir sa 40e assemblée générale à Lima, au Pérou. Pendant deux jours, les délégations des 33 pays membres doivent discuter, entre autres, du contrôle de l’armement en Amérique latine et d’aspects sécuritaires régionaux. Mais ce sont avant tout des sujets qui ne figurent pas à l’ordre du jour qui risquent de semer le trouble. Parmi ces dossiers figurent la question des sanctions contre le programme nucléaire iranien, ainsi que la réintégration du Honduras au sein de l’OEA.

Comment contrôler plus efficacement la course à l’armement en Amérique latine ? Cette question a été posée d’emblée par l’hôte de cette quarantième assemblée générale de l’OEA, le président péruvien Alan Garcia. Dans son discours de bienvenue, il a appelé les représentants des 33 pays membres de l’organisation à repenser de fond en comble leurs achats d’armes. Selon le Pérou, les dépenses militaires dans la région latino-américaine ont augmenté de 150% en quatre ans, entre 2005 et 2009, par rapport aux quatre années précédentes, de 2000 à 2004.

Lima a donc présenté un projet de résolution, appelant les pays membres de l’OEA à souscrire à un mécanisme d’homologation et à plus de « transparence des achats d’armement » en Amérique latine, zone de non-prolifération nucléaire.
 
Un point de vue que semble partager le secrétaire général de l’OEA, José Miguel Insulza. « Il est certain que nous assistons à une augmentation significative d’achats d’armements comme l’ont démontré encore dernièrement les résultats du rapport annuel de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « En même temps, les dépenses militaires de notre région sont très peu élevées en comparaison avec celles des autres régions du monde ».    
 
La réintégration du Honduras
 
Le dossier actuellement le plus controversé au sein de l’OEA ne figure pas à l’ordre du jour à Lima. Un an après le coup d’Etat au Honduras et son exclusion de l’Organisation des Etats américains, la reconnaissance de son nouveau gouvernement sous le président Porfirio Lobo demeure un sujet hautement sensible qui divise le continent américain. Les Etats-Unis et deux de leurs alliés régionaux, à savoir la Colombie et le Pérou, réclament une réintégration rapide du Honduras au sein de l’OEA. Tous les autres pays latino-américains, le Brésil en tête, contestent la légitimité de l’élection présidentielle hondurienne qui s’est tenue en novembre dernier.
 
Cette situation préoccupe le département d’Etat à Washington. Selon les informations du New York Times, certains conseillers d’Hillary Clinton craignent que des dossiers comme le Honduras bloquent l’assemblée générale de l’OEA et fassent éclater au grand jour les divergences entre les Etats-Unis et une grande partie de leurs voisins du Sud.
 
Les dossiers de ce genre se sont en effet multipliés ces dernières années. A la dispute de longue date sur la question cubaine se sont ajoutés de nouveaux désaccords et tensions, comme la présence de bases militaires américaines en Colombie et dernièrement les efforts du Brésil pour empêcher de nouvelles sanctions contre le programme nucléaire iranien.
 
L’Iran
 
Washington souhaite faire adopter dans les prochains jours un nouveau projet de sanctions contre Téhéran par le Conseil de sécurité de l’ONU. Le Brésil, membre non permanent du Conseil, est farouchement opposé à des sanctions et défend, au contraire, un accord qui prévoit l’enrichissement d’uranium iranien en Turquie pour alimenter le réacteur de recherche de l’Iran. Cette option ne réjouit pas l’administration Obama. Hillary Clinton a même parlé récemment de « grave désaccord » entre Washington et la diplomatie brésilienne sur l’Iran.
 
La secrétaire d’Etat américaine n’aura en tout cas pas le loisir de s’expliquer avec son homologue brésilien. Celso Amorim n’a pas fait le déplacement à Lima.



08/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres