Juancitucha

Juancitucha

Pérou des Incas : la nouvelle cuisine andine ambassadrice de la biodiversité et de l’économie durable.

Quatre expériences à Loreto, Huancavelica, Puno et Cusco (Cuzco) ont été menées avec succès pour la conservation de la diversité biologique. Ou quand la gastronomie est l’ambassadrice de la culture et du développement durable. La mémoire collective des goûts et saveurs est revisitée par des archéologues de la gastronomie qui est un des éléments identitaires forts de cette culture andine. On parle déjà de nouvelle cuisine andine. Une bouleversante révolution andine. Une clé pour le développement économique.
 




Le Pérou dispose de 84 des 104 écosystèmes existants dans le monde, avec 28 des 32 climats identifiés
et est en cinquième position pour les espèces de la flore présentes dans ses 18 régions écologiques. Quatre expériences à Loreto, Huancavelica, Puno et Cusco (Cuzco) ont été menées avec succès pour la conservation de la diversité biologique.

Ou quand la gastronomie est l’ambassadrice de la culture et du développement durable. La mémoire collective des goûts et saveurs est revisitée par des archéologues de la gastronomie qui est un des éléments identitaires forts de cette culture andine.

Le Pérou est à l'origine et de diversification des cultures agricoles domestiques importantes de l'humanité, telles que les pommes de terre, maïs, tomates, haricots, le piment et différentes tubercules andines.
Trois espèces d'animaux domestiques sont d'origine péruvienne: le lama, l'alpaga et le cochon d’Inde. Toutefois, cette richesse et de la biodiversité est menacée en raison de la mauvaise gestion des ressources naturelles, la pauvreté rurale et les phénomènes liés au changement climatique. Actuellement au Pérou sont gravement menacées 777 espèces de la flore sauvages et 301 espèces de la faune.

Pour ces raisons, et avec le désir de préserver la biodiversité et de sensibiliser de toute urgence l’opinion et de protéger les ressources naturelles
, l'Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECI) et l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies (FAO), en coordination avec les secteurs public et privé, ont présenté quatre expériences réussies dans la gestion et la conservation de la diversité biologique le 9 Juin 2010 à au Centre Culturel de l'Espagne (CCE ) à Lima.

La gestion durable de la Réserve Naturelle de Jacinto Cocha
. Après six ans d'efforts, maintenant le San Jacinto Cocha est l'un des rares domaines qui préserve les ressources telles que le paiche, le plus gros poisson d'eau douce connu,le caïman noir, la tortue de rivière et d’autres espèces de poissons importantes pour la survie et la sécurité alimentaire de la communauté et le maintien de l'équilibre écologique dans la région (AECI, Ministère de l'Environnement MINAM).

Renforcement des organisations autochtones des Andes et sauvetage des produits traditionnels. Le projet a renforcé la participation communautaire et le travail de Yachayq'epichik (promoteurs indiens) sur la conservation de la biodiversité agro andine et le développement durable. Par conséquent, des banques de matériel génétique et de semences se sont attachées à préserver, améliorer et développer onze espèces de cultures, y compris les variétés de tubercules, les céréales et les Andes (FAO).

Le programme d'appui à la pêche à petite échelle, l'aquaculture et la gestion environnementale dans le lac Titicaca
. Le programme a travaillé sur une stratégie visant à la pêche, compte tenu de l'importance dans la lutte contre la pauvreté et la sécurité alimentaire des communautés côtières du lac Titicaca, la promotion de l'aquaculture dans la région de Puno (AECI, Ministère de la Production). Cette intervention visait à soutenir les petits agriculteurs face à la sécheresse et au froid dans les communautés andines. Le projet vise à assurer la survie et de réactiver des modes de vie compatibles pour les petits agriculteurs et éleveurs, et de réduire leur vulnérabilité face à la récurrence des phénomènes météorologiques extrêmes (FAO).

Flavio Solorzano aux fourneaux
. Une initiative pertinente et originale mérite d’être soulignée. L'Association péruvienne de Gastronomie(APEGA) par le biais du renommé chef Flavio Solorzano a réfléchi sur la contribution et l'importance de la diversité des aliments et donc de la gastronomie pour le développement du Pérou.

En point d’orgue, un livre de recettes de cuisine traditionnelle Altoandina qui comprend plus de 200 plats produits originaires des Andes enrichis par une biodiversité exceptionnelle. C’ est le résultat de la participation des communautés autochtones de l'Équateur et du Pérou et d’informations recueillies sur les foires et marchés, afin d'utiliser la sagesse et la connaissance des communautés elles-mêmes. La présentation de la brochure comprend même un petit échantillon de produits de l’agro-biodiversité, conçu par l'Institut national de recherche agricole (INIA), Ministère de l'Agriculture.


De cette façon, la FAO et la Coopération espagnole vont se joindre aux efforts du gouvernement péruvien pour célébrer l'Année internationale de la biodiversité, afin de montrer au grand public, citoyens et décideurs, comment l'utilisation appropriée de la biodiversité est un outil important pour le développement de meilleures conditions de vie, avec un potentiel prometteur l'avenir. Si les stratégies etles politiques mises en œuvre le sont avec une approche territoriale suffisante, multisectorielle et interculturelle.
//
Sources : ONU, El Comercio,Promperu//


09/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres