Juancitucha

Juancitucha

Le Pérou évacue 2 000 touristes bloqués

L'évacuation par un pont aérien de près de deux mille touristes bloqués depuis dimanche dans la ville d'Aguas Calientes, en contre-bas du Machu Picchu (sud-est du Pérou), frappée par des pluies diluviennes, a débuté lundi 25 janvier. Un premier groupe de vingt touristes, sur les mille neuf cent cinquante-quatre qui sont bloqués, selon le ministre du commerce et du tourisme Martin Perez, a été transporté par hélicoptère à Ollaytantambo, ont indiqué les autorités locales. Les enfants et les personnes âgées sont prioritaires.

Les touristes – européens, nord-américains et latino-américains – vont être transportés progressivement dans six hélicoptères, militaires ou de la police péruvienne, vers Ollantaytambo, d'où ils rejoindront Cuzco, la mecque du tourisme en Amérique latine. "Les touristes sont bloqués dans des hôtels, des auberges et à la gare" d'Aguas Calientes, d'où part un train pour Cuzco, mais il y a des vivres pour trois ou quatre jours, a expliqué Martin Perez. L'accès aux ruines du Machu Picchu et à Aguas Calientes est bloqué depuis samedi à la suite d'un éboulement de terrain qui a fortement endommagé la voie ferrée, seul moyen d'accéder rapidement à la cité inca.

PeruRail, l'entreprise à capitaux britanniques qui gère la voie, a indiqué que celle-ci demeurerait fermée entre Cuzco et Machu Picchu. Les travaux de renforcement de la voie ont commencé. Les vols commerciaux entre Lima et Cuzco ont également été suspendus lundi, ce qui a provoqué la frustration des voyageurs. Les pluies tombées ce week-end dans le sud-est du Pérou sont les plus fortes depuis quinze ans, selon les services météorologiques péruviens.

La région du Cuzco a été placée en état d'urgence. Son président, Hugo Gonzales Sayan, a annoncé que l'accès au célèbre site inca est "interdit pour trois jours car les routes sont coupées". Il ajouté que 40 % des immeubles étaient privés d'eau potable car un pylône électrique alimentant une pompe a été détruit. Plusieurs fleuves ont débordé, dont le Yanama, qui a inondé environ cinquante maisons et détruit des cultures. Des centaines de véhicules de transport de passagers et de marchandises sont paralysés sur deux routes.

 



26/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres