Juancitucha

Juancitucha

1536, La révolte Inca

Comment la découverte d'un cimetière indien près de Lima a éclairé d'un jour nouveau la chute du plus grand empire de l'Amérique. Une enquête archéologique menée tambour battant, avec le renfort de la médecine légale.


L'histoire de la conquête de l'Empire inca, à partir de 1532, par Francisco Pizarro et ses quelques centaines de guerriers, a été largement bâtie sur les chroniques espagnoles de l'époque. Et elle a plongé dans la perplexité des générations d'historiens : comment ce peuple de conquérants, qui avait étendu son empire vers le nord et le sud, bien au-delà de sa capitale Cuzco, et érigé en trois mille ans d'histoire la civilisation la plus avancée du Nouveau Monde, s'était-il laissé vaincre aussi rapidement par une poignée de conquistadors ? Bien sûr, ces aventuriers brutaux avaient apporté sur leurs galions des armes redoutables (arquebuses, épées effilées...) ainsi que des maladies inconnues qui firent d'immenses ravages parmi les Incas. Mais tout cela n'explique pas une défaite si rapide et si complète. En août 1536, Francisco Pizarro a-t-il vraiment réussi à disperser, avec sa maigre cavalerie, les dizaines de milliers de combattants incas assiégeant Lima, la bourgade qu'il avait fondée dix-huit mois plus tôt ?


La bataille de Lima

Les fouilles entreprises depuis plusieurs années par les archéologues péruviens Guillermo Cock et Elena Goycochea dans le vaste cimetière inca situé à la périphérie de Lima ont permis d'infirmer la version héroïque de l'histoire laissée par les conquistadors. Le réalisateur Graham Townsley a suivi toutes les étapes d'une enquête scientifique menée par les chercheurs autour de l'énigme posée par les sépultures découvertes : pourquoi des dizaines de cadavres furent-ils enterrés à la hâte, couchés et non accroupis comme le veulent les rites incas ? Quelles étaient les armes qui leur infligèrent de si violentes blessures et quelles furent les circonstances du combat ? Avec le renfort de médecins légistes américains, archéologues et historiens reconstituent petit à petit la bataille de Lima, et prouvent que les conquistadors reçurent en réalité le renfort de nombreuses tribus indiennes qui espéraient se libérer de la tutelle inca. Images de synthèse et reconstitutions à l'appui, Graham Townsley signe une nouvelle chronique de cette guerre oubliée.





17/09/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 65 autres membres