Juancitucha

Juancitucha

Pérou le silence est mort

PAR Abelardo Vildoso - ADEC ATC - Pérou décembre 2006


Dans une société où la santé sexuelle est taboue, les adolescents péruviens sont confrontés à l’impossibilité d’accéder gratuitement et facilement à une prévention et à des soins adaptés. Pourtant, plus de 40 000 avortements illégaux concernent chaque année des adolescentes.


Au Pérou, une grossesse peut très vite conduire une adolescente à l’exclusion sociale. Et cette situation est d’autant plus inquiétante qu’elle touche de nombreuses jeunes filles. Dans ce pays, où le droit à l’avortement n’est pas reconnu, les adolescentes péruviennes présentent un taux de grossesse d’environ 13% auquel s’ajoute un phénomène de violence puisque les abus sexuels sont à l’origine de 6 grossesses non désirées sur 10. « La santé sexuelle et reproductive des adolescents représente un véritable tabou au sein de la société péruvienne » explique Maryse Boscaméric, responsable de mission à Médecins du Monde. Ces interdits qui planent au-dessus de la tête des adolescents les empêchent directement d’avoir accès à une information efficace sur leur sexualité et sur les possibilités de contraception. Selon une enquête menée à Lima par les équipes de Médecins du Monde, 8 adolescents sur 10 ne savent pas ce que signifie « la santé sexuelle » et 9 sur 10 « la santé reproductive ». En conséquence, très peu d’adolescentes célibataires (4%) utilisent des contraceptifs, même si la « pilule du lendemain » a été officiellement autorisée dans le pays l’année dernière.


Accès verrouillé
En pratique, le système de santé péruvien n’offre aucune solution adaptée aux besoins spécifiques des adolescentes concernées par une grossesse prématurée ou tout simplement en demande d’une consultation sur le sujet. « A l’heure actuelle, un adolescent qui souhaite voir un médecin dans un centre de santé est obligé de s’y rendre en compagnie de son tuteur légal, ce qui limite sérieusement les consultations » observe Maryse Boscaméric. « En plus, les adolescents en difficultés n’ont pas forcément les ressources financières nécessaires ». Une adolescente enceinte ayant de grandes chances de se voir exclue de son école, elle perd, de ce fait, son droit d’accéder aux soins de santé. Les suivis sanitaires étant tout aussi insuffisants pendant les grossesses, les risques de complications sont élevés au moment de l’accouchement. Au total, au Pérou, seule la moitié des accouchements est assistée par un personnel de santé qualifié, selon le rapport mondial sur le développement humain 2005. C’est pourquoi la mortalité maternelle est particulièrement élevée (410 pour 100 000 naissances selon le même rapport), soit la plus élevée d’Amérique latine, avec celle de la Bolivie. Cette mortalité est principalement due à des hémorragies, à des avortements pratiqués dans de mauvaises conditions, à des infections et à de l’hypertension.


Décentralisation de la santé ?
Face à un tel désarroi, comment venir en aide à ces adolescents ? Les associations comme Médecins du Monde, qui agissent dans le domaine de la santé, ont commencé par mettre en place des programmes de prévention, de soins et d’accès à la santé, afin d’apporter une assistance à ces jeunes dans leurs interrogations et leurs souffrances. Mais à côté de ces programmes concrets de prise en charge, c’est bien sûr la sensibilisation à grande échelle qu’il faut développer. Le problème des mères adolescentes, et plus largement de l’accès à la santé sexuelle pour chaque adolescent, doit être pris en compte au niveau des acteurs communautaires, religieux et publics, de la société civile et des institutions publiques. Dans son programme, le président Alan Garcia, élu le 24 juin dernier, proposait le transfert des services de santé aux municipalités. « Les élections municipales et régionales, prévues le 19 novembre, représentent une nouvelle occasion pour relancer le débat et sensibiliser les autorités publiques » estime Maryse Boscaméric.

Stéphanie Senet - Médecins du Monde



16/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres