Juancitucha

Juancitucha

Congrès international d'Anthropologie amazonienne à Lima (Bolivie, Colombie, Equateur, Pérou, Venezuela)


http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/61557.htm

Organisé par l'IFEA (UMIFRE 17, CNRS-MAEE), l'Université Catholique du Pérou (PUCP) et le Centre Amazonien d'Anthropologie (CAAAP), ce Congrès international s'est déroulé à Lima du 16 au 20 novembre 2009, au Campus de la PUCP et au Centre Culturel de la PUCP. Il a bénéficié du soutien financier de la Coopération Régionale pour les Pays Andins (Ambassade de France au Pérou), du Musée Andrés del Castillo, de l'Institut des Amériques (IDA) et du Centre EREA de l'UMR 7186 (CNRS-Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Cette manifestation de très haut niveau scientifique a été dirigée par Jean-Pierre Chaumeil (IFEA-CNRS), en collaboration avec Oscar Espinosa (PUCP) et Manuel Cornejo (CAAAP). Elle a été complétée par une exposition d'archéologie et d'ethnologie amazonienne (du 16 novembre au 15 décembre) au Musée Andrés del Castillo, placée sous la responsabilité d'Ana Mujica (Musée Andrés del Castillo) et de Céline Valadeau (doctorante à l'Université de Toulouse 2 et ex-boursière IFEA). Un catalogue Por donde hay soplo. Muestra "Amazonia" a été publié à cette occasion (Lima : IFEA-PUCP-CAAAP, 2009, 24p. 35 illustrations couleurs et carte). Il s'agit de la première tentative d'anthropologie amazonienne qui réunisse plus de 25 intervenants, parmi les meilleurs spécialistes au monde de l'archéologie et de l'ethnologie amazonienne. Ceux-ci provenaient des cinq pays andins, du Brésil, des USA, du Canada et de France.

Les trois conférences magistrales - qui seront publiées sous forme de coffret CD par le Département de Sciences Sociales de la PUCP - ont été prononcées par trois éminents scientifiques : Stefano Varese (anthropologue, de l'Université de Davis, Californie), Eduardo Neves (archéologue, de l'Université de Sao Paulo) et Carlos Fausto (anthropologue, du Musée National de Rio de Janeiro). La discussion générale a bénéficié des commentaires éclairés d'Anne-Christine Taylor, directrice de la recherche et de l'enseignement au Musée du Quai Branly de Paris, mais aussi de ceux de Peter Kaulicke (archéologue de la PUCP à Lima), de Jorge Riester, de Frederica Barclay et du leader indigène Gil Inoach. La publication des Actes du colloque est prévue pour 2010 en co-édition IFEA-PUCP-CAAAP. L'assistance a été nombreuse durant les trois jours du colloque (plus de 120 personnes par jour en moyenne) et les questions du public nombreuses.

Ce congrès a fourni l'occasion de développer une réflexion profonde sur l'anthropologie amazonienne contemporaine et ses apports théoriques dans le domaine de l'anthropologie et des sciences humaines et sociales en général, ainsi que sur l'avenir des sociétés amérindiennes. Il a également permis de confronter les travaux réalisés dans chaque pays andin. Un prochain colloque organisé à la suite de celui-ci devrait se tenir à Bogotá en 2010, sous la coordination de l'IFEA et de l'Université Nationale de Colombie.

Le colloque de Lima s'est déroulé autour de 4 sessions. La première a porté sur les derniers développements de l'archéologie amazonienne. La seconde a eu pour objectif de réfléchir aux changements qui affectent les peuples amazoniens face aux nouvelles politiques extractives ; la troisième s'est intéressée aux relations Andes-Amazonie, et notamment à la nécessité de repenser les termes de la relation entre deux familles de spécialistes qui ne sont jamais réellement entrés en dialogue. Enfin, une quatrième session s'est penchée sur la notion de "culture" comme objet de consommation et sur la nécessité de repenser les notions de "propriété" et de "patrimoine" dans le contexte des cultures amazoniennes.

infos : http://www.ifeanet.org


16/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres